vendredi 8 décembre 2017

Une féministe adolesente et un pot de crème vanille-poire

Mémoires d'une jeune guenon dérangée de Maureen Wingrove


Après les mémoires d'une jeune fille dérangée, place aux Mémoires d'une jeune guenon dérangée. Le style est différent, le public ciblé également et pourtant ce roman pour adolescente est truffé de réflexions féministes. Simone de Beauvoir serait heureuse de rencontrer une telle adolescente réfléchie et ouverte.

Dans ce premier tome de la première série de Maureen Wingrove alias Diglee, on fait la connaissance de Cléopâtre Wellington, jeune adolescente de 13 ans, commençant son journal intime. Elle y décrit sa vie de famille, les délires avec ses copines, les relations difficiles avec les garçons, la découverte de son corps et de ses poils de tétons. Ce roman se déroule sur une courte période de la fin des vacances d'été aux vacances de la Toussaint. C'est l'occasion de parler de la rentrée et Halloween, d'agendas, de petits nouveaux, de films d'horreur, de costumes effrayants.


J'ai beaucoup aimé ce roman parce que j'y ai vu plusieurs références. Tout d'abord les journaux intimes de Georgia Nicolson écrits par Louise Renninson. C'est une série qui m'a beaucoup marqué pendant mon adolescence. Je m'y reconnaissais. La vie de Georgia dans le premier tome Mon nez, mon chat, l'amour et moi, c'était la mienne. Ma propre bande de copines me le disait. Elle imaginaient sa maison, sa famille comme la mienne. J'ai d'autres bon souvenirs avec ce livre. Ma sœur a appris par exemple qu'il était possible de rire en lisant grâce à ce livre. Bref, je ne suis pas la seule qui a été marquée par cette série, apparemment Maureen Wingrove aussi.

L'autre référence, c'est le site Madmoizelle.com et pour cause Diglee y a travaillé pendant un temps. J'y retrouve l'amour des films d'horreur, de la pop culture, les licornes, le féminisme.

Ce livre a réussi à me captiver, à me faire sourire voire rire. Je suis très contente qu'il m'ait fait replonger dans ma propre adolescence. Le seul petit bémol viendrait des références qui ne sont pas forcément celles d'adolescentes de 2017. Je pense pourtant qu'il ferait un très beau cadeau de noël (ou pour une autre occasion d'ailleurs) pour une collégienne de notre époque ou pour une fan de Georgia Nicolson, de Diglee ou du site Madmoizelle.com.

Pour savourer ce roman, rien de tel qu'une petite douceur. Je vous ai donc concocté des petits pots de crème vanille-poire. En réalité cette recette est née d'un gros ratage de gâteau arc-en-ciel, mais cela est une autre histoire.


Petits pots vanille poire

Ingrédients :
 - 3 poires comices
 - Un gros pot de crème fraiche
 - 150g de sucre glace
 - 2 cuillères à café d'extrait de vanille
 - 180g de sucre
 - une vingtaine de biscuits cuiller

Versez la crème fraîche dans un saladier. Ajoutez y petit à petit le sucre glace tout en fouettant la crème afin que le mélange devienne mousseux. Mélangez y ensuite l'extrait de vanille. Réservez au frais.
Épluchez, épépinez et coupez en morceaux les poires. Mettez les morceaux de poires dans un faitout ou une casserole. Versez y quelques cuillères à soupe d'eau. Couvrez et laissez cuire pendant 20 min. Remuez de temps en temps.
Dans une autre casserole, versez 36 cL d'eau, ajoutez y le sucre lorsque l'eau bout. Quand le sucre a fini de se dissoudre, réservez.
Versez ensuite votre sirop dans une assiette creuse. Trempez y vos biscuits cuiller légèrement. Disposez les ensuite dans vos petits bocaux, pots, verrines ou tout autres récipients de votre choix. Ajoutez un peu de votre compotée de poire puis la crème. Vous pouvez terminer en ajoutant quelques morceaux de poires et un morceau de biscuit cuiller.

Laissez reposer au frais une heure ou deux avant de déguster.
 

vendredi 1 décembre 2017

Les légumes rôtis des jardins de Picardie

Nos jardins secrets de Dominique Brisson, Isabelle Asunsolo, Zaü



J'avais envie de vous parler de ce livre un peu atypique parce que c'est vraiment un bel objet. Je l'ai acheté l'an dernier au salon du livre et de la BD de Creil. Cette année, je suis un peu dégoutée parce que je l'ai loupé. Je suis d'autant plus verte que le thème était "Gourmandises". Que demander de plus lorsqu'on a un blog culino-littéraire ?

Rassurez vous je me suis rattrapée avec une conférence sur la littérature et la gastronomie japonaise mais ça je vous en reparlerai plus tard.

Ce livre donc atypique ne parle pas tant que ça de gastronomie mais plutôt de jardins. Quoique dans la nouvelle du lapin, l'auteur arrive à nous faire saliver avec toutes ses variétés de tomates anciennes, ses carottes ... L'auteur nous fait découvrir au travers de ses nouvelles les jardins de Picardie, des célèbres, des remarquables, et d'autres appartenant à des particuliers.



Même si ses jardins ont une place particulière dans ces nouvelles, ce sont bien les Hommes, leurs comportements qui sont au centre de ces histoires. On y retrouve des jardiniers professionnels ou du dimanche, des souvenirs d'une autre époque, Catherine Deneuve, des voisins, des arbres à Loques, des animaux et même un fantôme.

J'ai particulièrement aimé cette histoire sur les arbres à Loques de Sénarpont qui m'ont toujours fasciné. Je suis ravie que l'auteur ait pris le temps d'écrire cette nouvelle pour leur rendre hommage. Toutes les histoires ont été d'ailleurs récoltées tel des légumes au marché. L'auteur s'est inspirée d'histoires vraies, d’anecdotes et leurs a donné vie dans cet ouvrage. Je disais au début de cet article que c'était un livre atypique puisque grâce à ses nombreuses illustrations et ses histoires courtes, il me fait penser à un livre pour enfant. Les illustrations donnent vraiment du charme à ce livre. Elles sont réalisées à la pastel et sont vraiment magnifiques.



Grâce à ces histoires, j'ai plein d'idées de balades à faire dans des jardins remarquables.

Ce livre ne pouvait que me donner l'occasion de concocter une recette avec des légumes de saison, si en plus, ils proviennent du potager, c'est encore mieux. J'aime beaucoup cette recette. Elle est simple à réaliser et peut accompagner une salade, de la viande, des œufs.




Légumes d'automne rôtis

Ingrédients :


 - 3 carottes
 - Un panais
 - une demi courge butternut
 - Quelques pommes de terre grenailles
 - Huile d'Olive
 - Paprika
 - Sel, Poivre

Préchauffez votre four à 180°C (th7). Épluchez et couper en cubes de mêmes tailles tout vos légumes. Ici, je n'ai pas épluché les pommes de terre mais vous pouvez le faire si vous préférez. Disposez vos légumes dans un plat allant au four. Arrosez généreusement d'huile d'olive. Salez, Poivrez. Saupoudrez de Paprika. 
Enfournez pour une trentaine de minutes. N'hésitez pas à retourner vos légumes en cours de cuisson pour que qu'ils cuisent uniformément.
 

samedi 25 novembre 2017

Mémoire d'une jeune fille rangée

Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir



En ce jour spécial consacré à la lutte contre les violences faites aux femmes, j'ai décidé de vous présenter une partie de l'autobiographie de Simone de Beauvoir, grande figure du féminisme.

En ce moment, les femmes parlent sur ce qu'elles vivent au quotidien, sur toutes les petites injustices liées à leur sexe, sur les violences qu'elles ont vécu et que certain-e-s minimisent. Quand on voit les chiffres sur le nombre de femmes qui ont subies en France des violences sexuelles, quand on voit le nombre de femmes qui meurent encore sous les coups de leurs maris, cette journée a encore sa place malheureusement. Il y a encore du boulot pour éveiller les consciences. Rien que cette semaine, j'ai été outrée par ce que j'ai entendu sur mon lieu de travail par des jeunes de 17 à 25 ans. "Oh si ta femme fait une bêtise, c'est normal que tu la frappes!" J'ai entendu des hommes mais aussi des jeunes femmes dirent ça ! "Les hommes sont faibles !" "Les filles qui mettent des jupes courtes cherchent le regard des hommes !" NON, ce n'est pas normal de frapper ta femme quoiqu'elle ait fait. Les filles en jupes ne cherchent pas forcément le regard des hommes, et les hommes ont la même libido que les femmes. On a tous des envies. Arrêtons de croire que les hommes ne peuvent pas se retenir. Ce n'est pas vrai.

Donc oui, il y a encore du boulot ! J'ai voulu donc revenir à la base du féminisme et comprendre comment la jeune Simone est devenue cette grande femme.



Dans les mémoires d'une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir nous raconte son enfance, son adolescence, ses études. D'une petite fille modèle qui rêvait de finir dans un couvent, elle deviendra une brillante adolescente refusant la religion et les opinions de ses parents. Elle refuse qu'on lui dicte sa conduite, et ses idées. Elle se nourrit de livres, de romans, de philosophie, de ses amitiés avec Zaza et d'autres amis qu'elle rencontrera à la Sorbonne, de son amour pour Jacques. 

On y voit les débuts de son féminisme. Il y a un passage intéressant où elle écrit que son père n'est pas féministe, qu'elle se fout du droit de vote des femmes mais que le combat pour la légalisation de l'IVG est important pour elle. Elle ne se voit pas mère mais veut avoir une place dans la société. Elle veut être utile, et laisser une trace par des écrits, par l'enseignement. Elle pense bien évidement que le mariage n'est pas un but en soi même si elle rêve d'amour. On la connait aussi beaucoup pour avoir été la compagne de Jean-Paul Sarte. Celui n'apparait qu'à la fin mais on comprend pourquoi elle l'a choisi pour partager sa vie. Elle avait besoin de quelqu'un pour qui elle avait de l'admiration et qui partageait ses idées. Il remplissait les deux conditions.

J'ai beaucoup aimé ce livre parce que je me suis reconnue en elle. Je trouve que cela fait un peu prétentieux mais c'est ce que je ressens. Comme elle, les livres ont toujours eu une grande importance pour moi et m'ont beaucoup apporté. J'ai beaucoup appris d'eux. Je me suis aussi construite contre une partie de ma famille et je dirais justement que c'est grâce aux livres. Ils ont nourri mes réflexions. Elle donne d'ailleurs beaucoup de références d’œuvres littéraires qu'elle a lu, qu'elle a apprécié.

Je comprend mieux après la lecture de cette partie de sa biographie comme elle est devenue cette grande femme, comment elle s'est émancipé de son milieu, de sa famille pour devenir ce qu'elle avait envie d'être. Ce livre m'a donné envie de lire la suite de sa biographie : La force de l'âge et la force des choses. Et puis, il y a les deux tomes du Deuxième sexe qui m'attendent sagement dans ma bibliothèque.

Le féminisme pose la question de la place de la femme dans la société et dans le foyer. Est-elle encore dans la cuisine ? Effectivement, ça peut paraitre étrange de parler féminisme et ensuite vous donner une recette de cuisine. J'ai envie de dire : et si ça vous fait plaisir de cuisiner, pourquoi s'empêcher de le faire ? Pourquoi s'empêcher de faire quelque chose que l'on aime ? On peut être féministe, aimer cuisiner et mettre des robes, comme on peut aimer mettre des smoking et avoir une place importante dans une entreprise du CAC 40. 



Donc cette semaine, j'ai décidé de vous partager une recette toute simple : des tartines façon flammekueche. 

Tartines façon flammekueche

Ingrédients :

 - Quelques tranches de pain de mie
 - crème fraîche
 - un petit oignon
 - 3 champignons de paris
 - Gruyère râpé
 - Quelques feuilles de salades + assaisonnement à votre goût

 Préchauffez le four à 180°C (th7). Étalez de la crème fraîche sur vos tranches de pain de mie. 
Émincez  votre oignon finement ainsi que vos champignons de Paris. Répartissez vos émincés d'oignon sur les tranches de pain de mie, puis les champignons.
Saupoudrez le gruyère râpé sur les tranches puis enfournez pour 5 min.

Servez vos tartines avec quelques tranches de salade assaisonné à votre goût.







vendredi 24 novembre 2017

TAG : Code de la route livresque




Aujourd'hui, un article un peu particulier sur un code de la route livresque. J'ai été tagué vendredi dernier par Gaëtane du blog Pourquoi s'ennuyer lorsqu'on peut lire regarder et écouter ?

Alors commençons en passant la première.

Parking : Combien de livres as-tu dans ta PAL ?


65. C'est énorme pour moi, ça représente environ 2 ans de lecture. Je ne les lirais pas en deux ans puisque d'autres viennent se rajouter entre temps. On me prête souvent des livres et puis j'aime aller à la bibliothèque et j'en trouve dans les boîtes à livres. Bref, c'est un cercle sans fin. La période où je me retrouvais sans livres à lire est bien finie.

 Limitation de vitesse : Quelle limitation donnes-tu à ta PAL ?


Là en ce moment, j'essaie de me limiter. Je n'ai pas acheté de livres neufs depuis un certain temps. Mais j'en ai acheté quelques uns pendant le désherbage de la bibliothèque, et puis on m'en a donné aussi.

 Route prioritaire : Quel livre est ta prochaine priorité ?



Mémoire d'une jeune guenon dérangée de Deglee. Il m'a été prêté par ma sœur et j'aimerai bien lui rendre à noël. C'est une lecture légère. Je sens qu'il va me plaire, je vais surement rire. Je pense qu'il va être dévoré.

Nos jardins secrets de Dominique Brisson et Isabel Asunsolo. Je l'ai acheté il y a un an. Il m'inspire et j'ai envie de vous en parler. Les illustrations sont magnifiques.

 Réservé aux camions : Quel pavé liras-tu prochainement ?



Tatiana de Rosnay et sa bibliographie de Rebecca du Maurier : Manderley For Ever.J'ai adoré Rebecca. Lorsque j'ai vu cette biographie écrite par Tatiana de Rosnay, j'ai sauté dessus. Je ne l'ai pas encore lu et je pense que c'est bien dommage. ça sera donc ma priorité.

 Réservé au bus : un livre que tu réserves pour une période spéciale ?


J'aimerai un livre pour les périodes de fins d'année mais j'ai pas encore trouvé. J'ai un polar qui se passe à cette période mais j'ai pas envie de quelques chose de noir.Si vous avez des idées, n'hésitez pas à me les partager en commentaire.

Stop : Un livre que tu as abandonné ?




Belle du seigneur d'Albert Cohen et Voyage au bout de la nuit de Céline. J'ai lu quelques pages des deux mais j'ai très vite abandonné. Je pense que je les ai commencé à une période qui n'était pas propice.

Issue de secours : un livre que tu as arrêté mais que tu vas reprendre pendant une autre période ?
Surement les deux ci dessus. Ce n'est pas un abandon définitif. Un jour j'aurai envie de les reprendre. Pour l'instant, ils patientent dans ma bibliothèque.

 Feu tricolore : Un livre qui t’a fait passé par plusieurs émotions ?


Les laboureurs du ciel d'Isabelle Forest. C'est un livre qui m'a émerveillé par sa poésie, son univers, mais qui m'a aussi choqué par sa violence. C'est vraiment un livre qui m'a marqué et qui me donne envie de le relire et de vous en parler plus longuement dans un article.

Route à double-sens : Un livre que tu as aimé et détesté à la fois ?




Ce n'est pas livre mais un personnage. Dans les Hauts du Hurlevent d'Emily Brontë, J'ai aimé le personnage d'Heartcliff, je l'ai pris en pitié puis détesté en enfin adoré de m'avoir donné autant d'émotion.C'est vraiment le seul personnage qui m'a donné autant d'émotions. C'est pourquoi ce livre est devenu un de mes classiques préférés.

Hôtel : Quel livre t’a volé ton sommeil ?


Je dirais comme Gaëtane : La série des Harry Potter. J'ai découvert les premiers au collège. J'ai lu le dernier pendant mes études. Lorsqu'un nouveau tome paraissait, j'avais hâte de connaitre la suite mais je ne voulais pas aller trop vite surtout pour les derniers tomes. Je voulais les savourer. Ils m'ont tellement apporté. J'ai grandi avec les personnages. 

Monument historique : Le livre qui est pour toi un monument, une pépite de ta bibliothèque ?



C'est à la fois de très beaux objets, anciens et de très bons romans. J'ai déjà parlé de mon amour pour Les Hauts du Hurlevent d'Emily Brontë plus haut dans cet article. J'aime aussi énormément le roman de sa sœur : Jane Eyre de Charlotte Brontë. Je l'ai lu plusieurs fois, pour moi, c'est signe d'un très bon livre. J'aime l'histoire, l'écriture, les personnages. Cette Jane Eyre a eu une enfance difficile mais elle s'est toujours accrochée. Elle a une curiosité, une envie d'apprendre qui pour son époque et pour son genre n'est pas courant. Elle ne rêve absolument pas de mariage comme les femmes de son époque. C'est un personnage vraiment intéressant.
   

vendredi 17 novembre 2017

Souviens toi, Jeanne ... de ce gâteau de pomme de terre sucré

Souviens toi Jeanne de Genevièvre Remaux et René Charlet


A une semaine du 99ème anniversaire de l'armistice, je vous propose une lecture qui vous plongera dans cette période de l'Histoire. Après la Commune voici la première Guerre Mondiale.

Je vous invite véritablement à vous plonger dans l'histoire de Jeanne. On l’aperçois au début de ce roman en centenaire ne voulant pas s'afficher avec les politiques, les journalistes, mais le culot d'une d'entre elles et son goût pour la peinture va aider cette femme à se livrer.

On y découvre une jeune fille de 14 ans quand la guerre commence. Elle travaille déjà dans une famille de Lille. Elle aura une multitude de métier pendant ces quatre années de guerre : femme de ménage, infirmière, secrétaire, femme de chambre ... Elle apprendra la dactylographie, l'anglais ce qui lui permettra de communiquer avec des anglais mais aussi de surprendre bien des personnes de son époque par ses connaissances et capacités.



Jeanne deviendra une femme et connaitra ses premiers amours mais ne sera pas épargner par l'horreur de la guerre. D'ailleurs n'est ce pas cela qui la fera murir.

J'ai adoré ce livre. Vraiment. Ce n'est pas une période de l'Histoire qui m'attire. J'ai trop vu, trop entendu parler de cette époque. Il est vrai que c'est le centenaire mais j'ai l'impression que l'on nous sert de la Première Guerre Mondiale à toutes les sauces. Mais j'ai beaucoup aimé l'héroïne Jeanne. C'est vraiment un personnage attachant. Elle a beaucoup de panache, elle ne manque pas de courage et d'optimisme, d'envie d'apprendre et de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles cultures. Dans cette période sombre où il vaut mieux être chauvin, Jeanne n'hésite pas à apprendre une nouvelle langue, à discuter avec des soldats anglais.

J'ai aimé aussi la Jeanne centenaire, bourrue, culottée, n'en faisant qu'à sa tête mais qui rêve encore de sa vie de jeunette.

J'ai cherché ensuite sur le net si cette Jeanne avait vraiment existé. J'aurai aimé que cette histoire soit vraie. Elle semble si vraie. Mais elle n'est que pure fiction malheureusement.



J'ai voulu ensuite prolonger cette histoire avec Jeanne. J'ai cherché des recettes de l'époque et j'ai trouvé sur le blog de la bibliothèque de Dijon une recette de gâteau aux pommes de terre.



J'ai testé. Ce gâteau est très beau mais pas bon du tout. Il manque de sucre et a trop le gout de pomme de terre selon moi. Peut être ai-je loupé quelque chose dans la recette. Si vous la réalisez, n'hésitez pas à m'en dire ce que vous en avez pensé et à me donner des astuces pour la prochaine fois.

Gâteau à la pomme de terre

Ingrédients :

 - 6 grosses pommes de terre farineuses
 - 100g de beurre fondu
 - 1 verre de lait
 - 50g de cassonade
 - Le zeste d'un citron
 - 3 œufs

Faites cuire à l'eau les pommes de terre. Épluchez les et les mettre en purée à l'aide d'un presse purée ou à défaut une fourchette. Dans un saladier, mélangez la purée avec le beurre fondu, le verre de lait et la cassonade. Ajoutez ensuite le zeste de citron, ou de la fleur d'oranger ou du sucre vanillé, bref ce que vous avez dans vos placards. Je vous rappelle que c'est la guerre.

Séparez les jaunes des blancs d’œufs, puis battre les blancs en neige. Ajoutez le tout à votre pâte.
Beurrez un moule et préchauffez votre four au th5.  Placez la pâte dans le moule et faire cuire à température modérée pendant 45 min.









vendredi 10 novembre 2017

Un polar de Patricia Cornwell et une pizza

Inhumaine de Patricia Cornwell



Ce livre a beaucoup voyagé, il est venu avec moi en Bretagne, sur un chantier cet été, et en Moldavie. Je n'ai pas eu beaucoup le temps pour m'attaquer à cette lecture ou l'envie peut être. Habituellement, lorsque je voyage je privilégie des romans historiques pour ne pas interférer avec ce que je vis. Je me suis dit avec celui ci qu'il y avait peu de chance que je me retrouve dans une affaire de meurtre pendant mes voyages, donc que je pouvais l’emmener.

Ce roman est issu de la série consacrée à Kay Scarpetta, médecin légiste. Dans ce tome, elle est appelée chez la fille d'une grande productrice américaine. Celle-ci est décédée après ce qui peut sembler être un accident. Pendant qu'elle examine le corps, elle reçoit un appel de la ligne d'urgence de sa nièce qu'elle a élevé. Un lien apparait. Elle clique et voit une vidéo de la chambre de sa nièce à Quantico, il y a 17 ans.

Inquiétude. Qu'est-il arrivé à sa nièce ? Est-elle en sécurité ? Qui envoi ces vidéos ? Et cette femme retrouvée morte par sa femme de ménage a t'elle été tuée ? Y a t'il un lien entre ces évènements ?
Que de questions et de mystères pour ce roman. Et pourtant ... Je ne sais pas si cela vient du fait que c'est le premier que je lis de cette série et qu'il me manque énormément de faits et d’éléments, je n'ai pas accroché. Il se passe beaucoup de choses en peu de temps et pourtant j'ai eu l'impression qu'il y avait des longueurs. Il y a du suspense comme je l'ai décrit plus haut mais j'ai eu du mal à vouloir en savoir plus parce que je n'ai pas eu ce feeling avec les personnages. J'aime beaucoup la série Bones. Ce que j'apprécie dans cette série, c'est bien évidement les enquêtes mais aussi la fait que ce sont des vrais personnages avec des vies, des vies de famille, amicales, ils ont envie de manger, de sortir, de boire, de danser... Ici, je n'ai pas ressenti cela. Les faits en grande partie se déroulent dans une journée. A aucun moment, j'ai lu que les personnages avaient besoin d'une pause, de manger. Bref, je n'ai pas eu l'impression qu'ils étaient humains.

Peut être devrais-je lire un autre tome de cette série pour me faire une autre opinion. Peut-être.

Pour des personnes pressées, ou qui passent beaucoup de temps au travail comme Kay Scarpetta, je vous propose une pizza qui se réalise assez rapidement et facilement et qui a l'avantage de satisfaire un grand nombre de personnes.


Une pizza mi-végé mi-carné pour un couple mixte

Ingrédients :

 - une pâte à pizza.
 - de la sauce tomate
 - origan
 - mozzarella
 - une tranche de jambon
 - 3-4 champignons de Paris de taille moyenne
 - 1 tomate

Préchauffez le four à 180°C (th7). Étalez votre pâte à pizza sur une plaque de four préalablement couverte de papier sulfurisé. 
Versez la sauce tomate sur votre pâte, puis saupoudrer d'origan. Coupez votre tomate en tranche et répartissez les sur la partie droite (ou gauche si vous préférez). Coupez grossièrement la tranche de jambon. 
Répartissez les bouts de jambon sur la partie gauche (ou l'autre si vous avez l'esprit contradictoire). Coupez ensuite les champignons en tranche. Privilégiez le côté gauche, mais ajoutez en aussi sur le côté végé.
Coupez ensuite votre mozzarella et là vous pouvez en mettre sur les deux parties de cette pizza.

Enfournez pour 5-10 min. Surveillez la cuisson. Dés que la pâte et la mozzarella sont légèrement dorées, la pizza est prête. Attention c'est chaud.


vendredi 3 novembre 2017

Coucou de Moldavie

Bonjour, Buna ziua,

Ceci n'est pas un article ordinaire. Je me trouve actuellement en Moldavie depuis une semaine déjà. Je n'ai pas eu le temps de vous concocter un article avant mon départ. Donc, je ne vais pas vous présenter une de mes lectures. Mais, je vous reviendrai la semaine prochaine en pleine forme avec plein d'idées recettes et lectures.

En attendant et pour vous faire patienter voici quelques mots en roumain qui pourront vous servir si vous aussi vous allez en Moldavie.

Au revoir               la revedere
Merci                     mulțumesc
S'il vous plait         Da Rog  
Tchin santé             Noroc 
j'ai faim                  Mi-e foame 
une cuillère            o lingură   
des frites                cartofi fries
Bandes dessinées   benzile desenate
Roman                    romanele 
Cuisine                   bucătărie 
Bibliothèque          bibliotecă