vendredi 20 octobre 2017

Halloween ou Mardi Gras ?

Monsieur Mardi-Gras Descendres Tome 1 Bienvenue d'Eric Liberge

Pour cet article spécial Halloween, je vais vous proposer une lecture macabre mais plutôt drôle. Cette bande dessinée est pleine de morts qui parlent, de squelettes.


Bienvenue au purgatoire selon Eric Liberge. Victor Tourterelle meurt dans la nuit du 11 au 12 février à minuit. Il a malencontreusement glissé sur une petite voiture laissée là par son fils et s'est brisé la nuque contre la baignoire. Il arrive au purgatoire endroit étrange en noir et blanc. Il y rencontre un facteur qui a un recommandé pour lui. C'est comme ça qu'il apprend qu'il a changé d'identité. Il deviens Mardi-Gras Descendres parce qu'il est mort dans la nuit entre Mardi Gras et le mercredi Des Cendres.


Ce tome est le premier d'une série de quatre bandes dessinées. L'auteur plante le décor, présente ses personnages et son univers. On y découvre donc Victor Tourterelle ou plutôt Mardi Gras Descendres, le facteur 23 qui accueille les nouveaux venus au Purgatoire, et cet univers particulier. J'ai adoré ça. Ce thème change complètement de ce que je lis habituellement en Bande Dessinée. J'apprécie d'ordinaire, les illustrations colorées. Bien que ce soit en noir et blanc les illustrations sont riches en détail et nous raconte une histoire assez loufoque, et drôle. Si je devais faire une ou plusieurs comparaisons, je rapprocherai l'univers de cette bande dessinée de L'étrange noël de Mr Jack ou du magasin des suicides de Jean Teulé. Si vous avez aimé l'un ou l'autre, je vous conseille de passer votre 31 octobre avec Mardi Gras Descendres. Et lorsque vous entendrez sonner les enfants à votre porte, n'oubliez pas de leur offrir ces cookies au potimarron, sinon gare aux mauvaises farces !


Cookies au potimarron

Ingrédients :

 - 130g de purée de potimarron (cuite et mixée finement)
 - 220g de farine
 - 180g de cassonade
 - 120g de beurre
 - 100 g de pépites de chocolat noir
 - 60g de cerneaux de noix
 - 1 œuf
 - 10g de levure chimique
 - 1 cuillère à café de poudre de vanille
 - 1 pincée de fleur de sel 

Préchauffez le four à 180°C (Th6). Mélangez le beurre mou, le sucre cassonade, et la vanille pour obtenir une texture pommade.
Ajoutez au mélange, l’œuf, la purée de potimarron, et la fleur de sel. Mélangez. Ajoutez ensuite la farine, et la levure.  Mélangez puis incorporez les pépites de chocolat et les cerneaux de noix.  Mélangez bien. Faites un boudin de cette pâte et filmez là . Laissez reposer votre boudin au frigo pendant une heure. Si vous voulez diminuer votre temps de refroidissement, déposez votre pâte au congélateur pendant 30 min.
Coupez ensuite votre boudin et formez des petites boules. Placez les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Enfournez vos cookies pour 10 min. 

Bonne lecture et bonne dégustation ! 


samedi 14 octobre 2017

Ode aux Bibliothèques autour d'un apéro

Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l'imagination de Neil Gaiman


J'ai découvert cet essai alors que je participais à une consultation sur la lecture publique et l'avenir des bibliothèques dans ma communauté de communes. Un des participants l'a distribué à tous le monde. C'est un tout petit essai qui a été distribué gratuitement chez les libraires et qui est disponible dans son intégralité sur internet

J'ai été surprise à sa lecture parce qu'il illustre superbement ma pensée. La lecture a toujours été pour moi un moyen de voyager, de m'évader, de découvrir, d'apprendre. Mes lectures aussi loin qu'elles remontent m'ont toujours beaucoup apportés et c'est peut être aussi pourquoi j'ai appris à lire très vite.
Il explique comment la lecture de fiction a permis aux grands inventeurs de notre époque de créer les ordinateurs, internet, les réseaux sociaux et plein d'autres choses. Il n'y a pas de bonnes lectures ou de mauvaises lectures tant qu'elles permettent aux lecteurs de se détendre, de prendre du plaisir.

Ce qui m'a marqué mais pas surprise dans son discours est l'évocation d'une conférence sur la construction de prisons privées. Pour planifier le nombre de prisons, de cellules à construire, ces promoteurs ont découvert qu'on pouvait utiliser un algorithme basé sur le pourcentage du nombre d'enfants de dix à onze qui ne savaient pas lire. Neil Gaiman ajoute "Qui ne lisent donc pas pour le plaisir". Je me suis déjà vu dire spontanément en voyant une voiture brulée : "oh ils n'ont pas d'autres choses à faire ! Allez à la bibliothèque !" J'ai donc été ravi de voir que mes remarques spontanées ne sont pas loin de la vérité même si ces faits m'attristent bien évidemment. La lecture est donc un enjeu très important pour notre société et j'aimerai qu'au lieu de planifier la construction de places de prison, on planifie davantage la construction de bibliothèques et de lieux de culture.

 D'où cet ode aux bibliothèques et aux bibliothécaires de Neil Gaiman. Ils sont vraiment important pour l'avenir de notre société, inventer des solutions aux problématiques environnementales par exemple. Donnons des moyens aux bibliothécaires de faire évoluer leurs métiers pour qu'ils puissent donner envie à ces enfants de dix à onze ans de lire. Sauvegardons nos bibliothèques et  faisons en des lieux attractifs.

J'ai pu lors de cette consultation sur la lecture publique imaginer notre bibliothèque de demain avec d'autres citoyens lecteurs, bibliothécaires et élus.
On a discuté de l'accessibilité de ce lieu aux personnes en situation de handicap, aux parents avec des poussettes, aux personnes travaillant loin, de la possibilité d'emprunter en dehors des heures d'ouvertures.
Et puis nous avons imaginer aussi un lieu où on pouvait travailler en co-working, et des lieux où les enfants pourront jouer et laisser leurs parents choisirent leurs lectures et lire.
Nous avons imaginer qu'une réelle place pouvait être laissée pour le numérique et tous ce qu'il pouvait apporter : wifi, pouvoir visualiser des vidéos qui conseilleraient des lectures par exemple.
Nous avons imaginer des endroits où toute la culture au sens large serait présente : le théâtre, la musique, la recherche. Nous avons imaginer un amphithéâtre pour notre bibliothèque et la possibilité d'emprunter des instruments de musique.
Nous avons imaginer des fauteuils, des coussins, des coins lecture réellement confortables qui donnent envie de rester des heures. Nous avons imaginer des coins pour nos ados.
Nous avons imaginer pouvoir boire un café, une limonade et manger du gâteau dans notre bibliothèque et parler à d'autres lecteurs de nos découvertes.
Nous avons imaginer des bibliothèques qui n’excluraient personnes y compris les personnes qui ne savent pas lire.

J'imagine que vous aussi vous avez des idées, n'hésitez pas à les partager sur mon blog ou avec vos amis autour d'un apéro. Et je vous propose pour cela ma recette de flammekuechette et sa version végétarienne.



Flammekuechette et sa version végétarienne

Ingrédients :

 -  Une pâte feuilletée (oui je sais, il existe des pâte à flammekueche et elle n'a rien à voir avec la pâte feuilletée mais j'aime bien cette dernière pour son côté croustillant)
 - Un demi oignon
 - 10 cL de crème fraiche
 - 75g de lardons
 - 3 champignons de Paris
 - Gruyère râpé (facultatif, si vous souhaitez un aspect gratiné)

Préchauffez votre four à 180°C (th7). Étalez votre pâte feuilletée. A l'aide d'un emporte pièce, ou d'un verre, découpez des cercles.

Déposez-les sur une plaque allant au four où vous avez préalablement mis une feuille de papier cuisson. Émincez votre oignon et vos champignons de Paris Badigeonnez vos cercles avec de la crème fraiche. Déposez votre oignon émincé sur vos cercles, puis vos lardons ou vos champignons selon la version que vous souhaitez réaliser. Vous pouvez faire les deux aussi. Et enfin saupoudrez de gruyère râpé.

Enfournez pour une durée de 7-10 min. Lorsque votre pâte est dorée, vous pouvez sortir vos flammkuechettes.

Dégustez chaud.

Bon appétit et bonne lecture.




vendredi 6 octobre 2017

La pomme empoisonnée des contes de Grimm

Les contes de Grimm




Pour continuer sur mes lectures d'été ou comment lire lorsqu'on a un emploi du temps de folie, je vous propose de vous replonger dans votre enfance. J'ai redécouvert les contes de Grimm. Comme vous tous j'imagine, j'ai été bercée toute mon enfance avec des contes tel que Blanche Neige, La petite Sirène, Hansel et Gretel, Cendrillon et bien d'autres. Mes parents ne m'offraient pas forcément les versions Disney mais je pense que les versions de mon enfance étaient influencées par Disney. Il y a quelques années, après avoir lu des articles sur Madmoizelle.com concernant la vérité sur les contes de fées, j'ai eu envie de les relire. Je voulais m'enlever de la tête tous ce qui avait été rajouté par Disney. Je n'ai rien contre Disney même si je ne suis pas très fan des chansons dans les dessins animés. Chaque époque doit donner sa version des contes, et des histoires qu'on raconte aux enfants.

Et puis je suis tombée sur cette magnifique édition aux Emmaüs ... D'ailleurs, je conseille aux amoureux des livres, de l'objet, du livre qui pue ou pas, d'aller faire un petit tour au rayon livres d'Emmaüs. Ça vaut le détour !


Je ne vais pas vous raconter les histoires. Vous en connaissez certaines et je vous laisse découvrir les autres par vous même. J'ai apprécié relire les contes avec mes yeux d'adultes. J'ai aimé certaines fins qui sont loin du "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Les fins de certains "méchants" sont bien cruelles : yeux crevés, mourir d'avoir dansé avec des souliers de fer chauffés dans la braise...  Ça change de nos dessins animés édulcorés. Cependant, je me suis posée pas mal de questions. Il y a beaucoup de royaumes qui sont confrontés à des problèmes inextricables qui attendent un sauveur, un héro. Quel message donne t-on aux enfants ? Attends de l'aide de quelqu'un de plus fort que toi ? Et donnes lui la main de ta fille. Fille qui bien sûr tombe amoureuse immédiatement et seulement de ce héro. Quelle image donne t'on aux petites filles ? Le prince charmant viendra. Alors qu'elles peuvent sauver leur royaume. Elle peuvent en être capables !

Ces critiques ont été faites maintes et maintes fois. Je ne suis pas la première à les faire. Néanmoins, j'ai tout de même apprécié cette lecture pour découvrir les fins des contes, en découvrir d'autres et redécouvrir ceux de mon enfance comme Blanche-Neige qui succombe à une belle pomme rouge.


Tout ce qui est beau n'est pas toujours bon surtout chez les pommes. En effet, pour les rendre plus appétissantes, les producteurs usent de cire qui n'est pas forcément bonne pour la santé et je ne parle pas de la multitudes de traitements appliqués sur ces dernières (pesticides ...). Attention donc aux pommes empoisonnées pour cette recette de pommes au four !


Pommes au four

Ingrédients : 

 -  4 pommes bio (pour cette recette, j'ai utilisé des pommes nashi. C'est une variété entre la pomme et la poire)
 - Miel
 - Cannelle

Préchauffez le four à 180°C (th7). Coupez les pommes de façon à faire un chapeau puis évidez les. Déposez les pommes dans un plat allant au four. Répartissez le miel sur les pommes puis saupoudrez de cannelle. Veillez à mettre quatre cuillères à soupe d'eau dans le plat afin que les pommes ne collent pas au plat. Enfournez pour 35 min. Si vous utilisez comme moi des pommes nashi, enlevez la peau avant la dégustation parce qu'elle est assez dure.

Bon appétit et bonne lecture.