samedi 14 octobre 2017

Ode aux Bibliothèques autour d'un apéro

Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l'imagination de Neil Gaiman


J'ai découvert cet essai alors que je participais à une consultation sur la lecture publique et l'avenir des bibliothèques dans ma communauté de communes. Un des participants l'a distribué à tous le monde. C'est un tout petit essai qui a été distribué gratuitement chez les libraires et qui est disponible dans son intégralité sur internet

J'ai été surprise à sa lecture parce qu'il illustre superbement ma pensée. La lecture a toujours été pour moi un moyen de voyager, de m'évader, de découvrir, d'apprendre. Mes lectures aussi loin qu'elles remontent m'ont toujours beaucoup apportés et c'est peut être aussi pourquoi j'ai appris à lire très vite.
Il explique comment la lecture de fiction a permis aux grands inventeurs de notre époque de créer les ordinateurs, internet, les réseaux sociaux et plein d'autres choses. Il n'y a pas de bonnes lectures ou de mauvaises lectures tant qu'elles permettent aux lecteurs de se détendre, de prendre du plaisir.

Ce qui m'a marqué mais pas surprise dans son discours est l'évocation d'une conférence sur la construction de prisons privées. Pour planifier le nombre de prisons, de cellules à construire, ces promoteurs ont découvert qu'on pouvait utiliser un algorithme basé sur le pourcentage du nombre d'enfants de dix à onze qui ne savaient pas lire. Neil Gaiman ajoute "Qui ne lisent donc pas pour le plaisir". Je me suis déjà vu dire spontanément en voyant une voiture brulée : "oh ils n'ont pas d'autres choses à faire ! Allez à la bibliothèque !" J'ai donc été ravi de voir que mes remarques spontanées ne sont pas loin de la vérité même si ces faits m'attristent bien évidemment. La lecture est donc un enjeu très important pour notre société et j'aimerai qu'au lieu de planifier la construction de places de prison, on planifie davantage la construction de bibliothèques et de lieux de culture.

 D'où cet ode aux bibliothèques et aux bibliothécaires de Neil Gaiman. Ils sont vraiment important pour l'avenir de notre société, inventer des solutions aux problématiques environnementales par exemple. Donnons des moyens aux bibliothécaires de faire évoluer leurs métiers pour qu'ils puissent donner envie à ces enfants de dix à onze ans de lire. Sauvegardons nos bibliothèques et  faisons en des lieux attractifs.

J'ai pu lors de cette consultation sur la lecture publique imaginer notre bibliothèque de demain avec d'autres citoyens lecteurs, bibliothécaires et élus.
On a discuté de l'accessibilité de ce lieu aux personnes en situation de handicap, aux parents avec des poussettes, aux personnes travaillant loin, de la possibilité d'emprunter en dehors des heures d'ouvertures.
Et puis nous avons imaginer aussi un lieu où on pouvait travailler en co-working, et des lieux où les enfants pourront jouer et laisser leurs parents choisirent leurs lectures et lire.
Nous avons imaginer qu'une réelle place pouvait être laissée pour le numérique et tous ce qu'il pouvait apporter : wifi, pouvoir visualiser des vidéos qui conseilleraient des lectures par exemple.
Nous avons imaginer des endroits où toute la culture au sens large serait présente : le théâtre, la musique, la recherche. Nous avons imaginer un amphithéâtre pour notre bibliothèque et la possibilité d'emprunter des instruments de musique.
Nous avons imaginer des fauteuils, des coussins, des coins lecture réellement confortables qui donnent envie de rester des heures. Nous avons imaginer des coins pour nos ados.
Nous avons imaginer pouvoir boire un café, une limonade et manger du gâteau dans notre bibliothèque et parler à d'autres lecteurs de nos découvertes.
Nous avons imaginer des bibliothèques qui n’excluraient personnes y compris les personnes qui ne savent pas lire.

J'imagine que vous aussi vous avez des idées, n'hésitez pas à les partager sur mon blog ou avec vos amis autour d'un apéro. Et je vous propose pour cela ma recette de flammekuechette et sa version végétarienne.



Flammekuechette et sa version végétarienne

Ingrédients :

 -  Une pâte feuilletée (oui je sais, il existe des pâte à flammekueche et elle n'a rien à voir avec la pâte feuilletée mais j'aime bien cette dernière pour son côté croustillant)
 - Un demi oignon
 - 10 cL de crème fraiche
 - 75g de lardons
 - 3 champignons de Paris
 - Gruyère râpé (facultatif, si vous souhaitez un aspect gratiné)

Préchauffez votre four à 180°C (th7). Étalez votre pâte feuilletée. A l'aide d'un emporte pièce, ou d'un verre, découpez des cercles.

Déposez-les sur une plaque allant au four où vous avez préalablement mis une feuille de papier cuisson. Émincez votre oignon et vos champignons de Paris Badigeonnez vos cercles avec de la crème fraiche. Déposez votre oignon émincé sur vos cercles, puis vos lardons ou vos champignons selon la version que vous souhaitez réaliser. Vous pouvez faire les deux aussi. Et enfin saupoudrez de gruyère râpé.

Enfournez pour une durée de 7-10 min. Lorsque votre pâte est dorée, vous pouvez sortir vos flammkuechettes.

Dégustez chaud.

Bon appétit et bonne lecture.




4 commentaires:

  1. Alors là : merci pour la découverte. Etant bibliothécaire, je vais me jeter sur cet essai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut se jeter dessus, c'est court mais tellement intéressant !

      Supprimer
  2. Je ne lis jamais d'essais mais il a l'air vraiment intéressant! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer