samedi 13 janvier 2018

L'éternel de Joann Sfar et des fruits rouges sanguinolents

L'éternel de Joann Sfar




Ce livre est étonnant. Sur la quatrième de couverture on peut lire "Les vampires ça n'existe pas. La psychanalyse ça ne marche pas. On était vraiment faits pour se rencontrer." C'est court et ça ne dit pas grand chose sur l'histoire. Je ne savais rien de ce livre avant de le lire mis à part qu'il avait été écrit par Joann Sfar, un dessinateur de BD mais aussi réalisateur de Gainsbourg, vie héroïque.

Donc lorsque j'ai commencé ce livre, j'ai été un peu dérouté de voir que l'action se passait en 1918 en Russie ou en Ukraine. C'est la guerre. C'est trash, une véritable boucherie, du sang, mais aussi du sexe et des femmes nues. Et là, de ce charnier, apparait ce vampire, Ionas. Mort trop tôt comme ses camarades, il n'a pas eu le temps de revoir sa fiancée et de se marier avec. Son frère Caïn, lui qui a eu la vie sauve, retourne à Odessa. Il y rejoint la fiancée de son frère pour lui annoncer la triste nouvelle, et on ne sait comment, se marie à elle alors que son deuil n'est pas terminé. Ionas, lui revient d'entre les morts avec l'envie de revoir sa fiancée. Et là l'intrigue devient intéressante. J'ai vraiment bien accroché. A ce trio amoureux, viennent se rajouter deux filles amoureux de chacun des frères. Toutes revenues d'entre les morts mais de façon différentes : une vampire aux cheveux roux enceinte jusqu'au cou et en colère, et un petit bout de femme-arbre. Les personnages, les descriptions sont très visuelles. On voit que le premier métier de Joann Sfar est la BD.




Le début de la troisième partie est déroutant également. On fait un bon dans le temps et l'espace : les États-Unis de nos jours. On se retrouve à l'enterrement d'une rock star avec sa veuve très sexy et jeune. On ne comprend pas pourquoi on se retrouve là avec cette jolie veuve. Les autres personnages nous manquent et on veut savoir ce qu'il est advenu d'eux. Mais bien vite, on les retrouve et on reprend goût à la lecture de ce roman.

Même si ce roman est parfois déroutant, il est génial, bien écrit, visuel. Les personnages ont été bien pensés. On s'attache à eux et on ne veut plus lâcher ce livre alors qu'il est 23 h et qu'il faut aller se coucher.

Ce livre a encore renforcé mon envie d'aller en Ukraine. J'avais pensé vous faire du Bortsch mais je ne sais plus où j'ai mis ma recette donc ça sera pour une prochaine lecture russe. A la place, je vous ai fait un dessert à base de fruits rouge qui rappellera la couleur du sang. C'est une recette allemande qui s'appelle Rote Grütze que j'ai découverte sur le site 750g.



Rote Grütze

Ingrédients : 
 - 300g de fruits rouges congelés. Les fruits rouges ne sont pas des fruits d'hiver donc je les ai acheté congelés.
 - 1 sachet de sucre vanillé
 - 40 g de sucre
 - 25g de Maïzena
 Pour la sauce vanillée qui traditionnellement accompagne ce dessert, j'ai repris ma recette de  la crème vanillée de mon petit pot de crème vanille-poire
 - 30cL de crème fraiche 
 - 1 petite cuillère à café d'extrait de vanille
 - 25 g de sucre glace

 Cuire à feu doux les fruits rouges dans une casserole. Ajoutez 3 cuillères à soupe d'eau ainsi que les sucres en début de cuisson. Laissez mijoter une quinzaine de minutes.

Dans un bol versez la maïzena. Ajoutez un peu d'eau et mélanger. Versez ce mélange dans la compote de fruits rouge afin de l'épaissir un peu. Laissez refroidir dans des ramequins.

Pour réaliser la sauce vanillé, versez dans un grand bol la crème fraiche et le sucre glace. Mélangez à l'aide d'un batteur électrique pour l'aérer. Saupoudrez l'extrait de vanille et mélangez. Réservez au frais.

Bonne dégustation.

 

vendredi 5 janvier 2018

Un arc en ciel sur Manderley !

Manderley For Ever de Tatiana de Rosnay


Bonne année 2018 ! Je vous souhaite tout mes vœux de bonheur. Que cette année soit pour vous riche en découverte et en émerveillement que ce soit du côté de votre bibliothèque, votre cuisine, votre estomac, et dans votre vie en général.

Je vais commencer 2018 sur ce blog avec un livre que j'ai terminé le dernier jour de 2017. Et quel livre ! La biographie de l'auteure de Rebecca : Daphné du Maurier écrite par Tatiana de Rosnay. J'ai profité de mes quelques jours de vacances pour lire ce livre, le matin dans mes draps encore chauds. ça a été un bonheur. J'ai adoré lire ce livre. Il se lit vraiment comme un roman mais l'histoire, les détails, les personnages, les lieux sont réels. Et c'est comme ça que Tatiana de Rosnay est partie sur les traces de cette auteure, à travers les différentes maisons dans lesquelles elle a vécu : de Londres aux Cornouailles, en passant par Paris.


Je ne sais pas par où commencer pour montrer à quel point ce livre, la vie de Daphné est intéressante. On y voit les relations complexes qu'elle entretient avec sa famille : la relation privilégiée avec son père à tel point qu'elle aurait préféré être un garçon. Elle n'était pas très proche de sa mère, mais de ses sœurs oui. ça n'a pas été toujours facile pour elles puisqu'elles ont vécu dans l'ombre de leur célèbre sœur. Je suis sûre que vous ne saviez pas vous aussi que l'une d'entre elle Angela a écrit des romans.

A la lecture de ce livre, on comprend aussi quelles étaient ses sources d'inspirations et quel était son mécanisme d'écriture. Et si cette biographie prend autant en compte les lieux et les maisons dans lesquelles elle a vécu ce n'est pas pour rien. On le voit bien dans Rebecca. Manderley est un personnage à part entière alors même que le personnage principale n'a pas de prénom. ça m'a donné envie à moi aussi de voyager et de partir à la découverte des Cornouailles, de ses côtes, ses plages venteuses. On y découvre bien évidement ses histoires d'amours qui sont elles aussi des sources d'inspiration pour ses romans.

Il y a encore bien des aspects de cette œuvre que je vous laisserai découvrir par vous même. Une chose est sûre, c'est qu'à la lecture de cette biographie, j'ai envie de lire d'autres œuvres de Daphné du Maurier et davantage celle où elle y a mis beaucoup d'énergie, d'amour. J'ai envie aussi de lire un roman de sa sœur Angela pour voir si le talent est vraiment une histoire de famille. J'ai envie aussi de relire Peter Pan qui a tant marqué son enfance.

Pour illustrer culinairement cette lecture, j'aurai pu vous faire une spécialité anglaise, un plat en rapport avec la mer et non c'est son orientation sexuelle qui m'a inspiré. J'ai trouvé cette biographie dans une Rainbowthèque. L'Arc en Ciel m'inspire en ce moment et cela vient de blog Bliss Cocotte qui recueille de choses inspirantes. Et si vous voulez plus d'arc en ciel, je vous ai même concocté un tableau Pinterest. Mais avant place à mes sablés arc en ciel qui est une version revisitée des sablés à la vache qui rit trouvé sur Madmoizelle.com.
Ils ne sont pas parfaits mais on pourrait penser à des petits crayons de couleurs en bois.


Sablés Arc-en-Ciel
 
Ingrédients 
 
 - 4 portions de Vache qui rit
 - 80g de beurre mou
 - 60g de sucre blanc
 - 1sachet de sucre vanillé
 - 1 cuillère à café de levure
 - 200g de farine
 - Colorants liquides bleu, jaune et rouge

Versez les sucres dans un saladier. Ajoutez y les portions de vache qui rit et le beurre. Mélangez pour obtenir une crème. Ajoutez ensuite la levure et la farine. C'est le moment d'y mettre les mains pour mélanger et obtenir une grosse boule. 
 
Dans six bols, répartissez six morceaux de pâte. Chaque bol correspondra a une couleur de l'arc en ciel. Ajoutez dans chaque bol une dizaine de gouttes de colorants, un bol jaune, un bol orange (5 gouttes jaunes, 5 gouttes rouges), un bol rouge, un bol vert (5 gouttes jaunes et 5 gouttes bleues) un bol bleu et un bol violet (5 gouttes rouges et 5 gouttes bleues). Répartissez le colorant sur chaque mini boule. Ce n'est pas facile et on s'en met plein les doigts. Si vous avez une autre méthode, je suis preneuse.

Préchauffez votre four à 180°C (th7).
Étalez ensuite chaque mini boule avec un rouleau à pâtisserie. Coupez des bandes de couleurs. Vous allez ensuite associer les différentes bandes de couleurs pour former un arc en ciel et coupez ensuite pour former des rectangles arc en ciel. Appuyer bien sur les côtés pour associer les différentes couleurs.

Enfournez vos sablés et laissez cuire 10 minutes.