dimanche 11 février 2018

Jane Eyre 💗 Mr Rochester

Jane Eyre de Charlotte Brontë

 


Pour cet article placé sous le signe de l'amour, j'ai choisi de vous parler d'un de mes classiques préférés : Jane Eyre. 

Avec tous son talent, Charlotte Brontë nous raconte depuis son enfance la vie de Jane Eyre. Elle ne commence pas sous de très bonne augure. Orpheline, elle est recueilli par sa Tante. Elle n'est pas très heureuse dans ce foyer. Ses cousins la maltraite, sa tante n'apprécie pas son caractère fort, son esprit critique, sa singularité. Elle est donc envoyée dans un pensionnat de jeunes filles où la vie est également difficile par ses conditions de vie. Les conséquences dramatiques d'une épidémie viendront ensuite adoucir la vie des pensionnaires. Jane y passera quelques années en tant qu'élève puis professeure avant de le quitter pour travailler au service de Mr Rochester en tant que préceptrice de la petite Adèle.



Ce riche propriétaire qui aux dires de Mme Fairfax ne passait que très peu de temps au manoir de Thornfield, voyageait beaucoup,  a l'air de se stabiliser. Jane apprend à le connaitre, l'admire. Elle se sent bien dans cette nouvelle vie, mais ce manoir a l'air de cacher un secret. Celui ci tourne autour de l'étrange servante Grace Poole.

J'adore ce roman parce qu'il montre une fille puis une femme qui garde toute sa singularité malgré les obstacles, les difficultés que la vie lui met sur sa route. Elle se montre forte alors que ce n'est pas une qualité pour une femme à cette époque. Elle aime apprendre de nouvelles choses, elle admire le savoir, les belles bibliothèques. Et contrairement à bon nombres de personnages de cette époque mais aussi de notre époque, elle ne recherche pas le mariage, ou l'amour et encore moins avec un homme riche. Elle aspire à d'autres choses. Elle refusera un mariage et une vie confortable parce qu'elle sait que ça lui ne conviendra pas. C'est un personnage féministe avant l'heure, elle se garde la possibilité de faire des choix, et de rester indépendante. 



Tout cela n'est évidement pas incompatible avec une belle histoire d'amour qui fait rêver, sympa à lire pour la Saint Valentin.

Pour accompagner cette lecture ou une séance visionnage d'une adaptation ciné de ce merveilleux roman, ou une soirée en amoureux, je vous propose un brownie bien chocolaté.



Brownie de la Saint Valentin

Ingrédients :
 - 170g de chocolat au lait (mais vous pouvez utiliser aussi du chocolat noir ou praliné)
 - 3 œufs bio
 - 140 g de beurre + une noisette pour beurrer le moule
 - 80g de sucre
 - 70g de farine

Faire fondre le beurre et le chocolat coupé en morceau. Je suis de la team micro-onde mais vous pouvez bien évidemment le faire au bain marie.
Versez votre chocolat et votre beurre fondu dans un saladier, ajoutez y la farine, le sucre, et les œufs. Mélangez entre chaque ajout d'ingrédients.

Préchauffez votre four au Th 6. 

Beurrez et farinez un moule carré, puis versez y votre pâte. Faite la cuire pendant 13 minutes. Vérifiez à l'aide d'un couteau la cuisson en piquant votre gâteau si la pointe en ressort  sèche, c'est qu'il est prêt.
Laissez refroidir.

Pour dresser une assiette spécial St Valentin, prélevez deux cœurs dans votre brownie. Utilisez pour cela un emporte pièce. Ajoutez du coulis au chocolat sur l'un des cœurs, et dessinez en un sur l'assiette à l'aide d'une pointe de couteau trempée dans le coulis. 

Bon appétit et plein d'amour 💓 !






samedi 3 février 2018

Camilla Läckberg nous plonge dans des histoires familliales

L'enfant Allemand de Camilla Läckberg 


Avant de lire la série Millénium, j'étais déjà tombé sous le charme du polar suédois grâce à Camilla Läckberg. J'ai lu ses quatre premiers romans. Je les ai dévoré même. J'aimais cette famille : Patrick, Erica, les collègues du commissariat et ses histoires très noires.

J'y suis revenu avec L'enfant Allemand, et j'ai adoré ! J'ai retrouvé cette famille et tous les gens de Fjällbacka. La petite Maja grandit. Anna et Dan habitent ensemble et font face à la fureur d'une adolescente et sa musique trop forte. Erica commence l'écriture d'un nouveau livre mais n'arrive pas à écrire, les journaux intimes de sa mère sont intriguants tout comme cette petite brassière de bébé tachée de sang ou de rouille et cette médaille nazi retrouvées dans le grenier. Le congé paternité de Patrick l'empêche également de travailler, et des petites tensions apparaissent dans le couple. Pourquoi sa mère débarque sans prévenir pour donner son avis sur tout ? Pourquoi ne sait il pas où sont les couches ? et pourquoi emmène t il Maja sur une scène de crime ? 

Patrick, lui est heureux de ce congé paternité mais cette enquête, ce corps retrouvé mort depuis deux mois l'intrigue également : un spécialiste de l'Allemagne nazi, assassiné chez lui et retrouvé par deux adolescents voulant visiter cette maison pleine d'objet de cette période noire de l'Histoire. Ce même spécialiste à qui Erica avait confié la médaille nazie pour avoir plus d'infos. 
Étrange coïncidence ! Peut être pas ! Et si l'histoire de sa mère, son adolescence était liée à ce meurtre.


Ce roman m'a encore une fois tenue en haleine tout du long. Ce n'était pas seulement un polar, c'est aussi un roman de famille. En même temps qu'Erica, on apprend à découvrir sa mère à l’époque de la seconde guerre mondiale, tellement différente de la personne qu'elle a connu. Gentille, entourée d'un cercle d'amis totalement inconnu d'Erica et pourtant habitant la même ville. On se rend compte que leurs destins sont encore liés, mais aussi que les histoires se répètent de génération en génération.

Ce livre est bien écrit, j'ai été choqué par certaines scènes qui m'ont semblées très visuelles : le tapis de mouches mortes et le crépitement que l'on entend quand les adolescents entrent dans la pièce du cadavre. La deuxième scène concerne un viol conjugal vu par le fils. C'est gore, choquant mais surtout un signe que c'est bien écrit.

Il y a aussi bien évidement plein de bon moment, j'ai aussi ri pendant cette lecture. Il y a de nombreuses scènes cocasses.

En bref, j'ai passé un très bon moment et je vous le conseille.

Pour prolonger ce moment en Suède, je vous propose de gouter à des petites brioches suédoises à la cannelle appelées Kanelbullar. Patrick en est friand. Il y a dans ce livre de nombreuses références à la nourriture, des douceurs ou des plats cuisinés avec beaucoup d'amour par Erica. J'ai découvert d'ailleurs que Camilla Läckberg avait écrit un livre de recettes avec un chef. A découvrir donc.



Brioches suédoise à la cannelle : Kanelbullar

Ingrédients 

 - 1 sachet de levure boulangère
 - 100g de sucre
 - 300 mL de lait
 - 1 œuf
 - 120g de beurre
 - 1 cuillère à café de sel
 - 1 cuillère à soupe de cardamome moulu
 - 500 g de farine (J'ai fait un mélange de farine de blé (300g) , de blé noir (150g) et de maïzena (50g) pour cause de placards vides)
Fourrage :
 - 100g de beurre amolli
 - 50g de sucre
 - 2 cuillères à soupe de cannelle
Dorure :
 - 1 œuf
 - 2 cuillères à soupe d'eau
 - sucre perlé (facultatif)

Dans un bol, versez votre sachet de levure et ajoutez quelques cuillères d'eau tiède, mélanger.
Faire fondre le beurre, versez le lait par dessus et la levure. Ajoutez les autres ingrédients dans le saladier, Mélangez et pétrir au robot pendant 10 min.

Laissez lever la pâte pendant 30 min, recouverte d'un torchon, à température ambiante.
Saupoudrez la pâte de farine pour éviter qu'elle colle et aplatissez-la à l'aide d'un rouleau à pâtisserie.  La pâte doit former un rectangle de 30 cm de long et de 3 mm d'épaisseur. Étalez la beurre amolli dessus.
Mélangez le sucre et la cannelle dans un petit bol puis répartissez ce mélange sur la pâte beurrée.

Roulez votre pâte dans le sens de la longueur pour faire un long boudin. Coupez ce boudin en 25 tronçons environ que vous allez placer sur une plaque où vous aurez mis une feuille de papier sulfurisée. Couvrir d'un torchon et laissez lever. Vos petites brioches doivent doubler de volume. Pour ma part, je les ai laissé lever toute une nuit.

Battre votre œuf avec deux cuillères à soupe d'eau. Badigeonnez de ce mélange les petites brioches. Vous pouvez ajouter si vous le souhaitez le sucre perlé.

Dans un four préalablement préchauffé à 220°C, mettre vos petites brioches et laissez cuire pendant 5 à 6 min. Laissez refroidir avant de vous jeter dessus.